Comment intégrer les favelas de Rio de Janeiro a la ville formelle ? Les réponses des pouvoirs publics et leurs conséquences sur la vie de ses habitants – Etude de cas : la favela de Cantagalo



RÉSUMÉ

COMMENT INTÉGRER LES FAVELAS DE RIO DE JANEIRO A LA VILLE FORMELLE ?

LES REPONSES DES POUVOIRS PUBLICS ET LEURS CONSEQUENCES SUR LES CONDITIONS DE VIE DE SES HABITANTS

ETUDE DE CAS : LA FAVELA DE CANTAGALO 

Auteur

Soumia El Ghazouani

Directeurs

Guy Chemla et Mauro Kleiman

Le paysage urbain de la ville de Rio de Janeiro est à l’image de la société brésilienne : profondément inégalitaire d’un point de vue social et spatial. Un siècle d’ingérence des pouvoirs publics a conduit à la multiplication et à la consolidation des favelas dans la ville de Rio de Janeiro. Face à l’échec de la politique d’éradication des favelas et de relogement dans des grands ensemble isolés et de mauvaise qualité entreprise lors de la dictature militaire, les pouvoirs publics s’efforcent, d’urbaniser et de légaliser les favelas. Depuis les années 80, différents programmes ont ainsi vu le jour : PROFACE et « Chaque Famille un Lot » (1982-1987),  « Favela Quartier » (1994-2010), le « Programme d’Accélération de la Croissance » (depuis 2007), le « Programme de Pacification » (depuis 2009), « Vivre Carioca » (depuis 2010) qui mettent en jeux différents acteurs à divers niveaux administratifs : la municipalité, l’Etat fédéré et la nation. Ces efforts se sont intensifiés en raison de la tenue de la Coupe du Monde de Football en 2014 et des Jeux Olympiques en 2016 à Rio de Janeiro. Une étude empirique de la favela de Cantagalo nous a permis de constater que ces différentes actions ont abouti à une amélioration des conditions de vie des habitants dans la favela, mais que le manque d’ambition des pouvoirs publics et l’insuffisance des moyens employés n’ont pas permis de les intégrer totalement à la ville formelle. La politique de pacification, menée par l’Etat de Rio, a eu le plus d’impact sur la favela. Elle est à l’origine d’avancées majeures de la sphère formelle, d’un boom économique et d’une spéculation immobilière. Ces différents phénomènes sont accentués dans les favelas situées dans les quartiers valorisés de la ville. Les politiques publiques ont eu pour effet de créer des « Favelas Chiques » dans les zones nobles de la ville, des « Favelas Quartiers Populaires» et des « Grands Ensembles Précaires » dans les faubourgs.

Mots clés : favela, quartier informel, urbanisation de quartiers informels, régularisation foncière, pacification, Rio de Janeiro, Favela Bairro, Morar Carioca, PAC, Cantagalo

Paris
Octobre 2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s