Cantagalo dans les années 80: un territoire enclavé


La favela de Cantagalo est certes trés visible, du fait qu’elle soit située sur une colline, mais elle n’en est pas pour autant facile d’accès. Les programme d’urbanisation des favelas développés pas les pouvoirs publics à partir des années 80, vont tenter de désenclaver ces territoires en créant de nouvelles entrées. Nous allons décrire ici la situation urbaine de Cantagalao dans Rio à la veille des interventions des pouvoirs publics.

La principale rue, qui dessert la colline est la rue Saint Roman qui n’est accessible que depuis la rue Sa Ferreira à Copacabana et la rue Antonio Parreiras à Ipanema.  Cette rue et son espace environnant jouent un rôle de transition entre la réalité de la ville formelle et celle de la favela. On y trouve de nombreux commerces populaires et vendeurs ambulants ainsi qu’une certaine agitation proche de celle de la favela.

Initialement, la rue Saint Roman était habitée par de riches familles qui y occupaient de grandes maisons bourgeoises.  Avec le développement des favelas de Cantagalo, Pavão et Pavãozinho ces maisons ont perdu peu à peu de leur valeur immobilière et l’espace s’est très rapidement dégradé.

Je suis sortie de là en 2001. La montée par Copacabana était impraticable et celle par Ipanema commençait déjà à devenir dangereuse. Il manquait beaucoup de lumière en raison des nombreux réseaux clandestins et aussi des tirs des trafiquants sur les transformateurs de la rue afin de pouvoir échapper aux policiers dans l’obscurité. Je ne sais pas comment cela a pu devenir aujourd’hui…[1]Fernanda Fonseca

Ce message laissé par une internaute, à la suite de la publication d’une photo d’anciens habitants de la rue Saint Roman, témoigne de ce phénomène de dégradation que peuvent avoir les favelas sur leur environnement urbain.

De nombreuses maisons ont été ainsi cédées par leurs propriétaires à différentes œuvres caritatives, afin de bénéficier d’avantages fiscaux, avance un autre internaute.

Dans les années 80, la favela de Cantagalo n’est accessible qu’à pied. Son entrée la plus ancienne est située au 200 rue Saint Roman, dans le quartier de Copacabana. C’est d’ailleurs l’adresse officielle de chaque habitation sur la colline encore aujourd’hui. La favela est également accessible depuis Ipanema au niveau de la rue Barão da Torre et de la rue Alberto Compas. Les passages depuis Ipanema sont les plus éprouvants en raison des nombreuses marches qu’il faut monter. Quelque soit le chemin emprunté, la subida do morro (montée de la colline) est toujours une épreuve physique en soit. 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s